La ville et le sport   New Orleans


Etat : Louisiane.
Commençons d'abord par quelques mots d'histoire pour mieux comprendre ces explications. La Nouvelle-Orléans fut fondée par des créoles français en 1718, d'où la très grande influence créole que l'on trouve partout dans cette région. C'est l'écossais John Law qui, après avoir obtenu une charte d'exploitation du territoire de la Louisiane grâce à Philippe d'Orléans, régent de Louis XV, demanda à son tour à un autre français, Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville, d'y établir un avant-poste. De Bienville choisit un endroit sur la rive Est du fleuve, à 178 kilomètres du golfe du Mexique, qu'il appela Nouvelle-Orléans, en l'honneur du duc d'Orléans.
Les premiers habitants de la Nouvelle-Orléans étaient composés de canadiens, d'artisans, de détenus et d'esclaves noirs et indiens. Des français ainsi que d'autres européens arrivèrent peu de temps après. La ville fut cédée à l'Espagne en 1762, avec la Louisiane occidentale, et repassa sous administration française en 1800. Trois ans plus tard, la Louisiane (dont la Nouvelle-Orléans était la capitale depuis 1722) fut vendue aux états-Unis par Napoléon.
Population : 465.000 habitants. 1.100.000 avec l'agglomération.

 

Le quartier français

Le Vieux Carré
 
Le Vieux Carré
Le French Quarter, appelé aussi le Vieux Carré (bien qu'il ait la forme d'un rectangle), est le quartier historique de la Nouvelle-Orléans. Il a été dessiné par un architecte français au début du dix-huitième siècle avec l'idée d'en faire une sorte de village. Après les violents incendies qui ont touché la ville à la fin du dix-huitième siècle, la plupart des maisons du Vieux Carré ont été reconstruites par les Espagnols, ce qui explique que le style architectural rappelle plus l'Espagne que la France. La Nouvelle-Orléans se composait à l'époque de deux mondes qui ne se fréquentaient quasiment pas. Le Vieux Carré était le cŠur du monde créole, tandis que le monde américain se trouvait plus à l'ouest. Bien que nos ancêtres ne soient pas restés très longtemps dans la région (1/4 des habitants de la Louisiane revendiquent pourtant une ascendance française), les noms de plusieurs rues témoignent de l'influence française : Toulouse, Chartres, Dauphine, La Salle, ... Le quartier se découvre à pied. Comptez 3 heures pour en faire le tour, plus si vous souhaitez vous arrêter dans les sites ouverts au public.
Cliquer sur l'image pour voir plus de détails.
 
Balcons en fer forgé
 
Balcons en fer forgé
Dans tout le quartier, de nombreuses maisons arborent ces typiques balcons en fer forgé, ciselés avec délicatesse. Les plus belles se trouvent sur Royal Street, une des rues les plus célèbres du Vieux Carré, ainsi que dans les rues perpendiculaires. On peut y admirer de très belles balustrades, ornées de plantes suspendues, comme celles du fameux La Branche Building, constituées de motifs bien réguliers de feuilles de chênes et de glands. La Nouvelle-Orléans a bénéficié du savoir-faire des afro-américains dans le domaine des grilles en fer et de la charpenterie. C'est d'un de ces balcons qu'Elvis Presley a chanté Crawfish dans le film King Creole.
Cliquer sur l'image pour voir plus de détails.
 
Bourbon Street
 
Bourbon Street
Cette rue parallèle à Royal Street traverse également le Vieux Carré. A l'origine, on y trouvait de nombreuses boites de jazz. Aujourd'hui, cette célèbre rue est un coin touristique et commercial très animé. On y trouve de tout : spectacles de strip-tease auquel on vous invite à assister lorsque vous passez dans la rue, vendeurs de hot-dogs ambulants, bars, grands restaurants, boites de jazz, cafés avec concerts rock, ... Dès la fin de l'après-midi, la rue devient piétonne et la musique sort de tous les bars. Mais on y entend peu de jazz. Pour en écouter, il faut s'éloigner un peu. Les soirs de week-end, la rue est envahie par la foule, qui s'entasse jusque sur les balcons. Point commun avec Las Vegas, la ville reste active toute la nuit, et comme elle, c'est une des rares à ne pas imposer d'heure de fermeture pour les différents établissements.
Cliquer sur l'image pour voir plus de détails.
 
Preservation Hall
 
Pour écouter du jazz : Preservation Hall
La Nouvelle-Orléans est la ville où naquit le jazz à la fin des années 1800. Pour en écouter, voici une adresse incontournable: Preservation Hall (726 Peter Street). Construit en 1817, ce pittoresque bâtiment à la vieille façade de bois est un véritable conservatoire du jazz. Attention : on vient ici uniquement pour écouter du jazz (il n'y a pas de bar). Un orchestre, qui change tous les jours, y donne des concerts tous les soirs de 20h30 à minuit, par séance de 30 minutes avec une pause entre chaque. De nombreux amateurs font la queue pour y assister. La salle, rustique, est toute petite, et seuls les premiers rangs sont assis sur des chaises. Les autres restent debout dans le fond de la salle. L'entrée coûte $5 par personne, mais une fois entré, on peut y rester jusqu'à la fin. Plusieurs autres boîtes existent dans le secteur, comme la toute proche Maison Bourbon Dedicated for the Preservation of Jazz (entrée gratuite mais consommation obligatoire). Dans le quartier, il est également possible d'écouter d'autres styles de musique : blues (issu du nord-ouest du Mississippi), Zydeco, Rock, folklore Cajun, rythm&blues, gospel ou dixieland (un son rendu populaire à travers le monde par Louis Armstrong). Les grands clubs de jazz se remplissent vers 22h, mais c'est vers 1h du matin que l'ambiance devient chaude. Dans la rue, on rencontre parfois des musiciens qui jouent des airs de jazz en échange de quelques pièces.
Cliquer sur l'image pour voir plus de détails.
 
Autour de Jackson Square
 
Autour de Jackson Square
Etabli en 1721 comme champ d'entraînement, Jackson Square fut connu pendant plus d'un siècle sous le nom de Place d'Armes. C'est le cŠur du Vieux Carré. Tout autour du square, on trouve vendeurs ambulants, musiciens de rue, diseurs de bonne aventure (tarots, lignes de la main), et portraitistes qui accrochent leurs toiles aux grilles du square. Au centre du square, la statue du général Jackson sur son cheval fut installée en 1853 (pour l'anecdote, ce fut la première statue au monde avec plus d'un sabot de cheval ne reposant pas sur son socle). Il s'agit d'un hommage à ce militaire qui défendit la ville contre les attaques anglaises en janvier 1815, avec la seule aide d'une petite troupe d'hommes. Le Marquis de Lafayette y reçut également les honneurs de la ville en 1825 pour avoir aidé les Américains dans leur combat contre les Anglais. Même le Président Charles de Gaulle s'y rendit en 1960. Devant le square attendent des calèches, pour ceux qui voudraient faire une balade comme les riches familles d'autrefois. Les 2 côtés du square sont bordés par deux très longs édifices en brique rouge symétriques (les Pontalba Buildings) dont les arcades abritent restaurants, magasins ainsi qu'un centre d'information pour les visiteurs. Il furent construits entre 1849 et 1851 à la demande de la baronne Micaela Almonester de Pontalba, fille de Don Andres Almonester Y Roxas (l'homme le plus riche de la colonie durant la période espagnole). En bas à gauche de la photo, Jackson Brewery (surnommée JAX) est une ancienne grosse brasserie transformée en centre commercial (une cinquantaine de cafés, restaurants et boutiques, dont un Virgin Megastore). La promenade Moon Walk, située entre Jackson Square et le Mississippi fut nommé ainsi en l'honneur de Moon Landrieu qui fut maire de la ville.
Cliquer sur l'image pour voir plus de détails.
 
La cathédrale Saint Louis, le Cabildo et le Presbytère
 
La cathédrale Saint Louis, le Cabildo et le Presbytère
Au nord du square, la Cathédrale Saint Louis, avec ses 3 clochers hauts et pointus, est la plus vielle cathédrale des Etats-Unis (elle fut édifiée en 1727, au moment de la naissance du quartier). Ce fut également la première église catholique d'Amérique du Nord. C'est la troisième à cet emplacement. Après un incendie en 1788, et fut reconstruite, puis agrandie en 1849. L'église actuelle date de 1849-51. Elle fut consacrée cathédrale le 24 décembre 1794. Les 2 premières églises n'étaient que paroissiales. Situé à gauche de la cathédrale, le Cabildo fut construit en 1779 et servait de commissariat. Mais il brûla en 1788. Don Andres Almonester Y Roxas fit don des fonds nécessaires à la reconstruction d'un autre bâtiment qui fut érigé de 1795 à 1799. Durant l'occupation espagnole, cet édifice abritait le siège du gouvernement espagnol, qui commandait toute la vallée du Mississippi. Après l'Espagne, ce fut au tour de la France d'y gouverner la Louisiane. C'est également ici, dans une salle du deuxième étage appelée Sala Capitular, que fut signé l'acté de vente de la Louisiane aux Etats-Unis en 1803. Le Cabildo abrita ensuite la mairie de 1803 à 1853, puis la Cour Suprême de Louisiane de 1853 à 1910. On peut encore voir une partie de l'ancien commissariat au rez-de-chaussée, et la prison, située derrière le bâtiment, était encore utilisée en 1914. C'est aujourd'hui un musée consacré à l'histoire de la Louisiane (l'arrivée des Français, la période coloniale, la reconstruction après la guerre civile, la vie dans les plantations ou encore l'esclavage). En 1791, Don Andres Almonester Y Roxas commença la construction d'un presbytère à droite de la cathédrale qui devait servir de lieu de résidence pour le clergé de l'Eglise. Les américains terminèrent le bâtiment en 1813 mais il ne servit jamais de presbytère. En 1853, la ville racheta le bâtiment qui fait maintenant partie de l'ensemble des musées de l'état de Louisiane.
Cliquer sur l'image pour voir plus de détails.
 
French Market
 
French Market
Situé non loin du Mississippi et de l'endroit où beaucoup de gens débarquaient des bateaux, le Marché Français est le plus vieux marché des Etats-Unis. Les fermiers des environs ont commercé à vendre leurs marchandises ici au début des années 1800. Aujourd'hui, on trouve d'un côté la partie vente de fruits, légumes, viandes, volailles, crabes, poissons-chats et autres produits locaux (saucisses d'alligator, sauces piquantes, épices pour le jambalaya) et de l'autre des vendeurs d'objets artisanaux en tous genres pour les touristes.
Cliquer sur l'image pour voir plus de détails.
 
L'aquarium des Amériques
 
L'aquarium des Amériques
Situé au bord du Mississippi, l'aquarium des Amériques (créé en 1990) reconstitue le milieu naturel de la faune et de la flore aquatiques du continent américain. 4 grands habitats sont proposés : Caribbean Reef reproduit les récifs des Caraïbes avec ses requins (que l'on peut admirer depuis un tunnel en verre) et ses poissons tropicaux ; la forêt amazonienne avec sa jungle, ses oiseaux (perroquets, toucans), reptiles, piranhas et grenouilles multicolores ; le Mississippi avec ses bayous peuplés d'alligators (dont 1 alligator blanc, très rare) et d'échassiers ; le golfe du Mexique avec un bassin de 1.500.000 litres où vivent plusieurs géants des mers, raies, barracudas et méduses. On peut également y voir pingouins, otaries, raies électriques, tortues, hippocampes et autres poissons de toutes formes et de toutes couleurs, ou encore toucher des requins avec la main dans un bassin. Au total, ce magnifique aquarium, qui fait partie des 5 meilleurs aquariums du pays, abrite plus de 4000 espèces et plus de 7500 spécimens. Les habitats sont parfaitement reconstitués et très pédagogiques. Entrée : $13,75 par personne (tarif 2001). Possibilité de combos (tickets valables également pour une balade sur le Mississippi et/ou une visite du zoo Aubudon). A côté de l'aquarium se trouve un Cinéma IMAX (plusieurs films sont proposés sur écran géant).
Cliquer sur l'image pour voir plus de détails.
 
Mais aussi :

 

A voir également

Vue générale sur la ville et le Mississippi
 
Vue générale sur la ville et le Mississippi
La Nouvelle-Orléans est surnommée Crescent City parce qu'elle se trouve dans un méandre du fleuve Mississippi en forme de croissant. Coincée entre le Mississippi, l'immense lac Pontchartrain et les marécages environnants, New Orleans est la seule ville américaine construite en dessous du niveau de la mer. Son système de pompage et d'écoulement des eaux est donc unique : 4000 Km d'égouts et de canaux reliés aux lacs et rivières la drainent. Une situation qui empire, car son niveau par rapport au fleuve descend de 7,6 centimètres par siècle. Les Indiens s'étaient pourtant installés sur le site actuel de la ville car le sol y était plus élevé qu'ailleurs, avec des digues naturelles empêchant les inondations. Comme partout en Louisiane, le Mississippi est peu visible car canalisé par de hautes digues de terre. Ces levées furent construites à partir de 1927, suite à de grosses inondations. Il est possible d'avoir une belle vue sur le Mississippi depuis la tour du World Trade Center (rien à voir avec New York puisque celui-ci ne compte que de 33 étages), mais seulement depuis le bar (consommation obligatoire). Une esplanade longe le fleuve tout le long du quartier français. On aperçoit ici le Mississippi River Bridge, un pont à structure métallique qui permet de relier Algiers (à gauche) à la Nouvelle-Orléans (à droite).
Cliquer sur l'image pour voir plus de détails.
 
Tombes au-dessus du sol
 
Tombes au-dessus du sol
Situé au nord du Quartier Français, le cimetière Saint Louis n°1 est le plus ancien de la ville et le plus proche du Vieux Carré (les cimetières étant construits en bordure de ville, ils sont installés de plus en plus loin du centre, suivant l'agrandissement de la cité). Comme dans la plupart des autres cimetières de la ville, les tombes sont toutes des caveaux entièrement construits au-dessus du sol. Nous avons l'habitude d'en voir dans nos cimetières, mais c'est très rare aux Etats-Unis. On enterre au-dessus du sol car rappelons-le, la ville est située au dessous du niveau de la mer et les terrains sont souvent marécageux. Sans cela, beaucoup de cercueils flotteraient en cas de crue et les tombes seraient remplies d'eau avant même d'être fermées. Les cryptes ressemblent à des rangées de petites maisons de divers styles architecturaux. Celles antérieures à 1830 sont plutôt modestes, tandis que celles construites après sont plus grandes et ornées de fronteaux de style Renaissance grecque et de grilles en fonte. Plusieurs personnages historiques de la ville reposent ici, dont Marie Laveau, la reine du Vaudou. Attention : les agressions sont fréquentes dans ce cimetière situé près d'une cité très pauvre (au nord du cimetière). Ne vous rendez pas seuls au cimetière, même en plein jour. Le plus sûr si vous voulez vraiment le visiter est de choisir une visite guidée, au cours de laquelle on vous racontera quelques histoires surnaturelles sur la pratique du vaudou ou encore les maisons hantées.
Cliquer sur l'image pour voir plus de détails.
 
Balade sur le Mississippi
 
Balade sur le Mississippi
Il est tentant de s'offrir une balade en bateau sur le Mississippi. 3 bateaux se partagent le marché : le Cajun Queen, le Creole Queen et le Natchez (ci-contre). Les 2 derniers disposent d'une roue à aubes à l'arrière, et proposent repas et musique à bord. La balade d'une heure sur le Cajun Queen ne permet pas de voir grand chose. On longe le quartier français et on visite une partie du port (qui compte 20 kilomètres de quais et peut accueillir des navires de haute mer), en croisant au passage péniches et immenses barges desservant le centre des Etats-Unis (la Nouvelle-Orléans est le deuxième port des Etats-Unis après New York, et le troisième port le plus productif au monde en termes commerciaux). Le Creole Queen vous emmène jusqu'aux champs de bataille historiques de la guerre de 1812, là où Andrew Jackson a battu les anglais avec l'aide du flibustier Jean Laffitte (un nom que l'on retrouve souvent en Louisiane).
Cliquer sur l'image pour voir plus de détails.
 
Le Garden District
 
Le Garden District
C'est la section américaine de la Nouvelle-Orléans. Après l'achat de la Louisiane, la ville vit arriver des milliers d'Américains. Les tensions entre les créoles déjà établis et les nouveaux arrivants étaient courantes. A partir de 1832 se développa une riche communauté bien à l'Ouest du Vieux Carré, pour concurrencer le quartier français. On y construisit de très belles demeures de style colonial (rien à voir avec les plantations quand même, donc mieux vaut visiter le quartier avant, sinon, on risque d'être un peu déçu). Les jardins de ces maisons, visibles de la rue (contrairement aux patios du quartier français), ont donné son nom au quartier. Celui-ci peut se visiter à pied (visites guidées d'une heure possibles) mais pas les maisons. Les plus belles demeures se trouvent dans le carré délimité par les First et Fourth Streets (à l'Est et à l'Ouest) et par Prytania Street au nord et Camp Street, 3 rues plus au sud. Les rues sont bordées de vieux chênes. On trouve dans ce quartier un autre cimetière, le cimetière Lafayette. Ici aussi, les tombes se trouvent dans des caveaux au-dessus du sol.
Cliquer sur l'image pour voir plus de détails.
 
Louisiana Superdome
 
Louisiana Superdome
A 1,5 Km du quartier français se trouve le plus grand stade couvert du monde. Sa capacité va de 61.000 à 90.000 places selon la configuration (football, base-ball, basket-ball, concert). Les Rolling Stones y ont attiré 87.500 spectateurs. Le diamètre du dôme est de 210 mètres, et sa hauteur est de 82,50 mètres (soit 27 étages). Sa construction a débuté en 1971 et il fut inauguré en août 1975. Si vous n'avez pas la possibilité d'assister à un match de football américain, vous pourrez quand même le visiter du lundi au vendredi à 10h30/12h/13h30 (sauf évènements). A proximité du stade, allez jeter un Šil sur à l'hôtel Hyatt Regency : les couloirs d'accès aux chambres sont ouverts sur un gigantesque hall sur une vingtaine d'étages.
Cliquer sur l'image pour voir plus de détails.
 
Le pont le plus long du monde
 
Le pont le plus long du monde
Situé au nord de la ville, c'est le plus long pont du monde (plus de 38 kilomètres). Il relie la Nouvelle-Orléans à la côte nord du lac. Sur 8 miles, aucune terre n'est visible. Non loin du lac, le City Park est un des plus grands parcs du pays (4 Km de long sur 1,5 Km de large), avec ses chênes plusieurs fois centenaires et couverts de mousse espagnole. Le parc, qui abrite entre autre le musée d'art de la Nouvelle-Orléans, un jardin botanique et un stade, est bordé à l'est par le bayou Saint-John.
Cliquer sur l'image pour voir plus de détails.
 
Greater Saint Stephen Full Gospel Baptist Church
 
Greater Saint Stephen Full Gospel Baptist Church
Rendez vous dans cette église si vous voulez assister à une messe Gospel. Elle est située au nord du Garden District, au 2308 South Liberty Street (une adresse recommandée par le Guide du Routard). Les messes ont lieu le dimanche (3 messes dans la journée, à 8h30, 12h et 18h30 à l'été 2001 mais vérifiez les horaires avant de venir). Il est possible de rentrer même si la messe est commencée. Vous serez accueillis par des fidèles qui vous mèneront au balcon. La messe dure 2 heures et l'église est pleine de monde. Les chants sont très beaux et on ne serait pas étonné de voir apparaître Whoopy Goldberg comme dans Sister Act ! La chorale est accompagnée de guitares, d'une batterie et d'un orgue. Evidemment, on ne comprend pas tout ce qui se dit, mais cela ressemble plus à un discours politique animé (avec participation des fidèles) qu'à une messe comme on peut en voir en France. Evitez de prendre des photos pendant la messe. Cependant, en demandant lčautorisation à la fin de la messe, cela ne pose pas de problème pour en prendre. Concernant la tenue vestimentaire, évitez les shorts courts et les épaules dénudées. Bien que situé loin du Vieux Carré (avoir une voiture ou prendre le tramway), le quartier ne semble pas trop craindre (du moins en journée).
Cliquer sur l'image pour voir plus de détails.
 
Mardi Gras à la Nouvelle-Orléans
 
Mardi Gras à la Nouvelle-Orléans
Ce carnaval est certainement l'un des plus grands du monde avec ceux de Rio et de Venise. Pendant les 10 jours qui précèdent Mardi Gras, des dizaines de parades, de fêtes privées et de bals marqués sont organisés dans toute la ville. Les festivités se terminent à minuit ce jour là. Le jour même (Mardi Gras est un jour férié à la Nouvelle-Orléans), on peut assister à un défilé de chars, de déguisements en tout genre avec des costumes magnifiquement ornés, et de la musique partout dans les rues. La coutume veut que chaque spectateur (ils sont plus d'un million chaque année) crie au passage du cortège : "throw me somethin', Mister" (jetez-moi quelque chose, Monsieur). Et l'on jette des pièces ou des médaillons. Les organisateurs sont une soixantaine d'organisations privées (appelés krewes) complètement autonomes qui préparent leur cortège dans le plus grand secret. Un club de 200 membres peut facilement défiler avec 3000 participants (clowns, orchestres, danseurs, ...). La ville fournit seulement police et services sanitaires. Pendant la fête du Mardi Gras, les 25.000 chambres d'hôtels de la ville affichent complets et la pratique de la surréservation est malheureusement parfois pratiquée.
Cliquer sur l'image pour voir plus de détails.
 

 
Mais aussi :

 

A voir aux environs

Promenade dans le Bayou

Arbres drapés de mousse espagnole
 

Promenade dans le Bayou
Les bayous, ce sont ces marais qui formés par l'estuaire du Mississippi. Il sčagit de forêts de cyprès et de chênes dont les troncs baignent dans une eau saumâtre. Les bayous furent le refuge des Cajuns, chassés du Canada par les Anglais lors du "Grand Dérangement". Ils colonisèrent alors cette terre amphibie, apprirent à se nourrir d'alligators et de patates. Un univers bien différent de ceux des grandes plantations. Plusieurs compagnies effectuent des balades en bateau sur les bayous environnants. On passe sous des arbres drapés de mousse espagnole et dans de petits chenaux. On y voit quasiment toujours des alligators, que le guide nourrit à main nue. Ceux-ci sont visibles au printemps, en été et à l'automne. Ils hibernent pendant les mois d'hiver mais on peut en voir sur les berges les jours où il fait chaud. La faune des bayou est également composée dčoiseaux (échassiers), serpents d'eau, ratons laveurs, canards, ... Les tours peuvent être annulés en cas de vent ou de fortes pluies. Généralement, la balade dure 2 heures. Tarif pour le Louisiana Swamp Tour : $22.00 (tarif 2001).
Cliquer sur l'image pour voir plus de détails.
 

 

Renseignements complémentaires

 

 



Click for New Orleans Forecast
Heure et météo locales à New Orleans
Retour à la
liste des villes



   Contactez nous par

Copyright © - A La Carte Tours - All rights reserved